Quelles qualités posséder pour exercer le métier ?

Le jardinier est un professionnel passionné de l’environnement qui met ses connaissances techniques et pratiques au service de la nature. Il a pour rôle de protéger la santé des jardins (et de conserver leur beauté), des parcs, des espaces verts ou encore des terrains de sport. Si vous exercez déjà ce métier et que vous souhaitez vous améliorer ou si rêvez de devenir un jardinier professionnel, ayez avant tout le goût de l’esthétique, de la création et soyez méthodique. Découvrez en détail les qualités d’un jardinier.

Les fonctions d’un jardinier professionnel

Qu’il travaille dans le secteur privé ou dans le secteur public, le jardinier se charge de la création, de l’aménagement et de l’entretien du jardin. Il travaille au gré des saisons et au grand air. Sa mission consiste à préparer le sol, à planter les fleurs, les arbustes, sans oublier la pratique du semis, de la coupe et de l’arrosage. Ce passionné de la nature peut aussi s’exercer dans un espace vert privé et public, pour le compte d’une collectivité, d’une entreprise ou tout simplement pour un particulier. C’est un métier assez physique et le jardinier est obligé d’adopter des postures inconfortables en s’agenouillant, en s’accroupissant ou en se courbant par terre. Pour mener à bien sa mission, il utilise différents types d’outils manuels ou d’engins motorisés.

Les qualités et compétences requises

Les qualités d’un jardinier sont nombreuses. Tout d’abord, il doit avoir une parfaite connaissance des végétaux et de leurs entretiens. Il doit maitriser avec soin la plantation et l’engazonnement tout en s’adaptant aux conditions de travail (grands chantiers, changement climatique…). Il devra également avoir un certain goût pour l’esthétique. Ce professionnel de la nature sera aussi obligé d’être ouvert aux autres. En effet, le métier demande d’être à l’écoute de la clientèle et de ses collègues. De plus, il doit prendre des initiatives tout en continuant de travailler minutieusement. Ce métier réclame une bonne condition physique, puisque le professionnel travaille en plein air et dans des positions parfois incommodantes. Enfin, en tant que technicien, l’utilisation des matériaux avec des techniques de maçonnerie paysagère et d’arrosages respectant les consignes de sécurité est indispensable.

Quelles formations suivre pour devenir jardinier ?

Avant le Bac, vous pouvez devenir jardinier en obtenant un Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole (CAPA) en travaux paysagers ou en ayant un Brevet d’Etudes Professionnelles Agricoles (BEPA) en aménagement de l’espace. Si vous optez pour le premier certificat, celui-ci vous permettra de travailler tout de suite dès votre sortie. Pour aller plus loin, le BEPA vous permet de posséder une double finalité. Vous intégrerez alors le marché du travail ou vous poursuivrez votre rêve vers l’obtention d’un Bac professionnel ou technique. Ces deux diplômes sont identiques et vous permettent d’avoir toutes les techniques de base nécessaires au métier de jardinier. A vous alors de choisir. Sachez qu’avec un Bac professionnel, vous serez déjà capable de conduire un chantier paysager. Après le Bac, vous pourrez suivre une formation pour l’obtention d’un Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) en aménagements Paysagers qui dure un (01) an. Vous serez alors en mesure de gérer entièrement un aménagement paysager, de l’étude à la réalisation finale.